Maman et entrepreneure : choisir d’Etre et non de faire leur bonheur !

severine - 16 décembre 2016

Va où ton coeur te mène et suis le regard de tes yeux

severine - 16 décembre 2016

Suivre son Etoile Polaire : vers un chemin éclairé

severine - 16 décembre 2016
Je vais vous raconter l’histoire d’une rencontre. Ma rencontre. Avec Mon Etoile Polaire.
Les nuits d’hiver sont là, sombres et pourtant toujours éclairées.
Par une Etoile qui brille plus que d’autres. L’Etoile polaire.
Dans ce dernier post de fin d’année, je vous partage le Récit de cette rencontre avec mon Etoile Polaire et comment elle m’a aidée à retrouver le chemin, un chemin éclairé, même si incertain.
Leçon de sagesse, expérience d’humilité aussi et récit d’une transformation récente et réelle.
**
*****
 « La connaissance est cumulative, mais la sagesse ne l’est pas »
*****

** 

Imaginez votre fin de vie…

La oui tout de suite, maintenant !
Fin d’année, fin de vie. Hop, c’est fini !
Qu’est ce qui ferait votre Bonheur ?
Qu’est-ce qui ferait de vous une femme, un homme heureux ? Vraiment heureux ?
Quand on est heureux, ça part de l’intérieur, on le ressent en soi, et ça rayonne à l’extérieur, vraiment.
*
Vous avez en tête, une image idéale de bonheur vécu, réel et ressenti ou observé chez un Etre vraiment heureux ?
Les enfants par exemple, dans un grand éclat de rire !
Personnellement, j’en ai une, et je ne suis pas sur une plage paradisiaque ni dans une maison de rêves, ni à la tête d’une entreprise florissante en mode working girl…
Je suis à cheval, sur les terres d’Islande, proche du Nord, je vois une étoile qui brille dans le ciel, mon cheval FanKur, qui galope généreusement et librement dans la steppe sauvage, je suis libre, il fait froid, la nuit vient, je suis vivante.
*
Pour moi le Bonheur, c’est être libre, vivre la force de vie, ressentir la vivance, la laisser pénétrer en moi car elle est là à tout instant, partout. Seule comme partagée.
 *
#Bealive
 *
J’ai pleuré.
J’ai pleuré de joie et de bonheur intense tellement je me sentais vivante.
Parce que j’avais retrouvé mon Etoile, et pris conscience que mon Bonheur était là, mais qu’il pouvait si vite filer entre les doigts !
J’étais partie chasser les aurores boréales, je suis revenue avec une Etoile dans mon coeur. Mon Etoile Polaire.
 *
*
*

Vivre ses passions : la vie m’appartient !

Je vais avoir 40 ans, et je me suis pris il y a quelques semaines la plus grande claque de ma vie !
Oui, c’est vrai.
Et pourtant, tout va bien.
Enfin vu de l’extérieur et avec nos lunettes d’Homo-Sapiens-Economicus, je suis plutôt le prototype de la Femme moderne accomplie. Enfin presque.
J’ai changé de vie il y a 6 ans, mes filles sous mes ailes, épanouies, j’en rêvais, j’habite en pleine nature et je voyage, j’en rêvais, j’ai rencontré l’Homme de ma Vie et des amis extraordinaires, j’en rêvais, j’ai créé ma boite et elle est marche super bien, j’en rêvais aussi, j’ai écris un livre et changer de métier, j’en rêvais, comme de reprendre la peinture, le cheval, apprendre et me passionner pour de multiples disciplines comme le yoga, l’anthropologie, la psychologie, la méditation, la botanique !
*
Je suis une passionnée, je fais tout à fond, je vis tout pleinement.
J’ai encore plein de rêves et choses à vivre.
* 
Et pourtant, quelque chose qui n’est pas pleinement intégré, aligné, serein…
En tout cas pas tout le temps, c’est là et puis hop ! Ca m’échappe.
*
L’Harmonie dont j’ai besoin pour Etre en paix se fait trop souvent knidappée par la Tension.
Sauf que cette tension, je viens de comprendre : c’est Moi qui la mets constamment (et pas les Autres).
Tension et Frustration sont mes 2 vieilles copines, depuis longtemps en fait. Récemment, j’ai pris la décision qu’elles et nous, c’était terminé, on avait plus rien à faire ensemble ! J’ai aussi congédié le Stress et renvoyé dans ses 40 mètres, sa petite bande de terroristes intérieurs.
 *
Je suis une (ex) fonceuse. Une (ex) addict au projet. Une (ex) droguée de la réussite.
La Fougue. Le Feu. Rien ne fait (faisait) peur, je fonçais, je me projetais, je me fixais des objectifs bien élevés et pas que dans un seul domaine.
Elle réussit tout Séverine ! « Dirigeante visionnaire », maman et femme épanouie, amie appréciée, dans le sport ou dans les études, même mon divorce, tout est réussi. Copie parfaite. Oui c’est vrai. Mais en même temps, entre vous et moi, j’ai toujours été plus ou moins dans ma zone de confort, fait en sorte de m’assurer la victoire, quelques petits compromis par ci par là, même si j’y mettais de l’effort. Bah oui, j’aime pas ne pas réussir à atteindre mes sommets !
 *
Alors Harmonie m’a chopé au vol : 
Combien de temps encore vas-tu courir après quoi et pour te prouver quoi ?
 *
Voilà ma claque !
 *
*
*

Vivre à 200 à l’heure, c’est génial et suffisant 

Entreprendre c’est grisant.
Plus de projets, plus de réseaux, plus de clients, on réussit ! Alors l’année prochaine on fait combien de chiffre ? Comme de descendre à 100 à l’heure les pistes de ski ou courir ses 10 km en un temps bien cadencés alors que ça faisait 20 ans que j’avais raccroché les baskets. Easy. Grisée et shootée à l’endorphine, à l’atteinte des objectifs que je me fixe et que j’atteins, évidemment…
*
J’adore ça parce que mon mental adore la stratégie, les projets, voir loin devant, la vision d’ensemble, se projeter, imaginer, donner du sens à son action, mettre TOUT en oeuvre pour bouger les lignes, innover, casser les codes, convaincre et emmener avec moi toujours plus de personnes pleines d’expériences ou de belles énergies !
C’est enivrant.
Pour mon petit Moi, c’est un jeu d’enfant.
 *
Sauf que…
On finit par vivre comme des robots, enchainant séances physiques pour se vider la tête ou sculpter son corps, longues journées de travail avec d’interminables déplacements et diner « réseaux », deuxième journée maman, week-end entre potes ou en amoureux. Mais oui, il faut bien TOUT vivre. Et ça devient… normal !
 *
Je prends conscience qu’entreprendre n’est qu’une partie de la vie qui me reste à venir : mes filles grandissent (dans 6 Noëls et ça va vite, ma grande sera peut être à l’autre bout du monde) et je ressens ma présence protectrice à leurs côtés, l’homme que j’aime tant vit trop souvent loin de moi et les années filent, le monde change et s’effondre sous nos yeux, ce qui me prends 80% de mon temps et énergie n’est qu’une infime partie de mes aspirations et de ce que je suis.
C’est ça le Bonheur ?
*
Je prends conscience que j’en ai marre de réussir car cela me mets dans une tension permanente et génère constamment de l’envie et de la frustration, parce que ce n’est jamais assez !
C’est ça le Bonheur ?
*
Je ne me vois pas tenir le rythme ainsi pendant 5 ans encore !
 *
Je suis un être humain et j’ai mes limites. 
La prise de conscience brutale, a mis le corps à terre, mal.
Je me rends compte de mon arrogance, quand bien même j’avais posé un cadre dans la gestion du temps, des moments off / on, pour mes enfants, mon amoureux, mes amis, ma famille, mes passions, d’un travail entrepris sur soi et d’une discipline imposée par le yoga et la méditation. Je vous avais prévenue, je suis parfaite.
 *
Sauf que…
Je vivais à 200 à l’heure, m’interdisant tout échec, tout espace pour respirer, je manquais de sérénité dans ce que j’entreprenais, vivant dans une tension permanente, voulant aller trop vite, toujours plus, tout le temps.
C’est ça le Bonheur ?
*
Je commence à ne plus être là où je suis, au début on ne le voit pas venir, on joue avec nos intuitions et ressentis, on le sait mais on joue, on zappe les quelques moments ressources, ou si on les prends, on n’est pas vraiment là, c’est le déni puis la négociation des parties !
Trop de projets enthousiasmants, trop de belles rencontres, trop de métiers, trop de passions, trop de lieux où je vis ! Je ne vais pas rater ces opportunités ! C’est génial ce que tu vis, bravo tu réussis, t’es trop forte, on est si fier de toi !
C’est ça le Bonheur ?
 *
Le Bonheur est en train de filer entre mes doigts, je suis en train de me brûler les ailes. Mon Ame se consume. Mon Ego exulte.
Je n’écoute pas ma petite voix, ni mon corps,
Je ne m’ancre plus.
Je suis au bout de ma vie. 
Epuisée.
Eternelle Fée Clochette.
Impossible de dire non, de renoncer, d’accepter la limite !
 *
Mon Ego lutte avec Mon Ame. C’est le bras de fer.
 *
Ego : « Tu ne peux pas lâcher tout ce que tu as créé, tous les gens qui comptent sur toi, ceux que tu as emmené avec toi, tu ne peux pas les laisser et les décevoir ! »
Ame : « Ecoutes-toi, tu sais au fond de toi, tu le sais depuis longtemps »
Ego : « Tu es forte, tu es intelligente, tu réussis toujours tout, tu peux tout surmonter, les obstacles te rendront plus forte et encore plus légitime en conférence ou dans un futur livre, encore plus (saleté d’égo, là c’est vraiment un coup bas) »
Ame : « Lâches ce besoin d’exister et de vouloir, tant qu’il sera là, tu ne pourras pas être en paix, vivre ton Bonheur et Etre là pour ce que tu Es »
Ego : « Et tes projets ? Toutes les promesses que tu as faites ? Tes voyages ? Les études pour tes filles ? Ton achat d’appartement pour tes vieux jours ? (là c’est vraiment pas cool, vieillir toute seule dans la rue, la projection horrible de cet Ego vicieux)« 
Ame : « Vis le moment présent, seul lui t’appartient vraiment ».
 Ego : « Alors ça y est, tu lâches tout ? Ca y est tu t’avoues vaincue ? Mais tu vas faire quoi de ta vie ? Tu vas aller où ? (et tu vas me lâcher maintenant l’Ego ?) »
Ame : « Suis Ton Etoile. Ton Etoile Polaire. Ton Nord magnétique».
 *
*
*

Entre coeur et raison : nos vies en conflit

Nous sommes devenus schizophrènes : conscients de plus en plus que nous devons changer (nos modes de vie, de consommation, pour préserver notre santé, notre planète, notre humanité), et plus que jamais nous courons après le temps et l’argent pour combler toutes nos envies, toutes nos vies et multiples aspirations.
 *
Nous sommes perdus.
*
D’une part, vouloir vivre autrement, loin des villes, proche de la nature, voyager, s’engager dans des projets qui font sens, se développer personnellement et faire que nos enfants soient épanouis…
 *
De l’autre, vouloir garder un certain confort citadin et mondain : sortir et s’offrir tous les plaisirs (la liste est très longue… Cher Père Noël), lire le dernier livre à la mode ou assister à toutes les conférences et expositions tendances, avoir un bel « home sweet home », être bien habillé, avoir de beaux objets, être bien accompagné, être connecté partout, tout le temps et partager toute notre « ex-timité », nos enfants doivent réussir autant que nos divorces, nos entreprises et startups doivent accélérer et performer, nous devons explorer le monde et partir en vacances comme des aventuriers en revenant très vite des machines à produire et consommer dans une civilisation paumée, nous devons être des ninjas à 45 ans du running pour enchainer les marathons et les exploits en tout genre ! Mais oui il faut bien exister !
C’est ça le Bonheur ?
 *
Et pourtant, malgré les burn out et les managers soit-disants surchargés, je n’ai jamais vu autant de bureaux vides le vendredi et les ponts transformés en viaduc plus longs que les vacances scolaires. Nos vacances et nos extras, il faut pouvoir se les offrir. Coûte que coûte.
C’est ça le Bonheur ?
*
Et pourtant, malgré la crise, je n’ai jamais vu autant de processions et rassemblements dans les aéroports bondés et les rues commerçantes standardisées par les franchises qui se ressemblent partout dans le monde. Si les Eglises sont désertées, les fanatiques de la mode et du tourisme de masse font légion, envahissants aussi les monastères et lieux de cultes orientaux comme les ashrams à tel point bondés qu’on ne peut plus y trouver ce que nous venons « chercher » : la paix, l’intériorité…
C’est ça le Bonheur ?
 *
Notre génération a bien du mal à concilier nos Grands Rêves et Nos petites anxiétés.
Nous avons bien des difficultés à vivre et co-exister.
Nos corps lâchent, les « mal-a-dits » mentales surtout se propagent comme la vitesse d’un feu de forêt.
Oui parce que nous brûlons vraiment. Intérieurement.
Notre monde est en surchauffe comme le sont nos esprits.
Le monde est devenu le miroir de nos conflits intérieurs.
Il est grand temps de retrouver la paix en nous.
C’est l’ultime rattrapage pour un vrai bonheur !
 *
*
*

Et si je n’avais pas peur ?

Et si je n’avais pas peur ?
Je répète la question, car elle est d’une violence inouïe tout en étant d’une extrême simplicité.
Si je n’avais pas peur ?
 *
*
*****
Le secret du bonheur, c’est la liberté.
Le secret de la liberté, c’est le courage.
*****
 *
*
Je sais en fait, au fond de moi, exactement ce que je ferais et surtout comment je le ferais.
POURQUOI, je sais, mon intuition et mon Ame l’ont toujours su.
Dans le pourquoi, il y a la raison d’être, celle de notre Etre, et nous le savons, tout part de notre intention première.
L’Ame règne mais ne gouverne pas.
 *
*
Si j’étais vraiment au bout de ma vie ?
Je ne partirais pas, je resterais là, dans mon petit paradis, ma vallée enchantée, sentir le vent caresser mes joues, regarder la lumière du soleil jouer sur mon lac sauvage, m’y baigner certainement.
Serrer contre moi ceux que j’aime. Sentir leur coeur battre, être vivante.
Prendre une ultime tasse de thé dans la douceur du matin. Ecrire un dernier poème.
C’est tout.
**
******
A quoi sert de fuir et partir courir le monde quand son Ame est en peine ?
A quoi bon vouloir changer le monde (ou les autres), si nous ne sommes nous mêmes pas capables de nous changer ?
A quoi bon vouloir être omniprésent, si l’on est pas capable d’être présent à soi-même ?
A quoi sert de vouloir aimer la Terre entière, si on ne peut s’aimer Soi et ceux avec qui nous vivons au quotidien, d’un Amour inconditionnel ?
Pourquoi vouloir courir le monde, si nous ne pouvons pas apprécier la beauté du paysage devant nos yeux ?
Comment prétendre guider les autres, si on a pas su écouter et suivre sa propre guidance ?
******
 *
*

Changer de regard et tout change 

Ma vision du monde a changé récemment.
Je portais en moi les graines du renouveau, depuis quelques temps déjà.
Une plante ne sort pas de terre sans du temps et de la lumière.
Il y a des moments forts dans votre vie, in-attendu, parce qu’en fait on les attends, ils sont intérieurs et on provoque l’arrêt brutal de la machine, insidieusement mais intentionnellement.
Tout lâche.
Votre mental disjoncte, je ne sais ni comment, ni par qui/quoi.
Vous changez alors de regard.
*
Plus rien n’a d’importance, si ce n’est être là. Vivant.
Il faut passer par le tunnel pour voir à nouveau la lumière du jour.
 *
Me revoilà de nouveau en jachère, à reconsidérer un à un les piliers de ma vie, avec joie et sérénité.
Un grand OUI au Bonheur Intérieur.
 *
Je vais donc commencer l’année 2017 avec une page blanche.
Etre plutôt que faire.
Prendre le temps de bien vivre. 
C’est ça le Bonheur.
 *
40 ans, je me dis que tout est possible, je laisse les espaces blancs et sauvages, comme ceux de la Steppe de ma Terre Polaire.
Je sais profondément que ma quarantaine à venir, sera bien différente des 10 ans qui filent derrière moi.
Aucun regret, tout ce que j’ai vécu, j’avais à le vivre.
Après tout nous sommes des êtres spirituels faits pour vivre une vie terrestre et physique.
Non l’inverse.
 *
Laisser venir ce qui viendra, et vivre l’expérience telle qu’elle est.
Ne pas vouloir, car c’est l’égo qui veut.
C’est un long chemin pour moi, c’est certain.
Etre en conscience.
Etre là.
Etre vivante.
Ici et maintenant.
Libre et vivante.
C’est ça le Bonheur.
 *
*
*****
La valeur des choses n’est pas dans la durée, mais dans l’intensité où elles arrivent,
C’est pour cela qu’il existe des moments inoubliables, des choses inexplicables et des personnes incomparables.
*
Fernando Pessoa
*****

*

*

 

Suivre mon Etoile polaire

Je suis partie, en voyage en Islande.
Il y a quelques semaines.
Chevaucher ses terres enchantées et pourtant si sauvages, dans une Nature aussi enchanteresse qu’explosive.
Ce voyage m’a transformée, comme mon voyage à Bali, il y a 4 ans, lui qui m’avait ouvert les portes de l’Intériorité.
L’Islande m’a reconnectée à autre chose. J’ai trouvé Mon Etoile.
Elle m’a amenée ce changement de regard profond.
 *
Près du pôle Nord, j’ai compris, où était mon Nord magnétique.
Je suis désormais mon Etoile polaire.
 *
Depuis ce voyage, tout s’est enchaîné.
Les orientaux parlent de synchronicité.
Il y a quelques semaines, mes bonnes étoiles se sont manifestées, au travers d’un appel, d’une entrevue ou d’un petit SMS. Certains avec qui j’étais en connexion depuis plus récemment même sur un plan professionnel qui par nos échanges ont fait résonance. Sur le Sens de notre action. Nous qui travaillons avec des dirigeants en coaching et accompagnement, et qui menons aussi des projets et équipes, des entreprises.
Ce livre sur les Leaders éclairés, écrit par Navi Radjou qui a été aussi un point important dans cette prise de conscience.
Et qui évoque cette « Etoile polaire »
Quand vous la rencontrez, votre regard change du tout au tout.
C’est ce qui s’est passé.
 *
Ma mission aujourd’hui me rend humble là où l’arrogance me faisait croire à une victoire, et les situations difficiles m’inspirent désormais, quand j’aurais avant chercher à les éviter ou les combattre.
 *
Alors infinie gratitude à toutes ses bonnes étoiles et situations qui m’ont amenée à ce changement de regard.
A suivre sans le vouloir, Mon Etoile polaire.
Et même si ce changement ne peut se faire qu’en ayant déjà ouvert l’esprit et pris l’habitude d’une remise en question permanente (bien incompréhensible souvent pour notre entourage), d’un certain lâcher prise pour apprendre à désapprendre et oublier en quelque sorte ces réussites passées.
 *
Je laisse aujourd’hui les circonstances extérieures influer mon esprit, et garder en mon coeur, mon centre et l’appel vivant et vibrant de ce que j’ai à accomplir humblement ici, en cette vie.
 *
Mon chemin à venir est bien incertain. Mais il est désormais éclairé.
Par Mon Etoile polaire.
 *
Petite anecdote, à l’heure où je vous écris, je porte un T-shirt blanc, avec une grande étoile dorée. Je viens de m’en rendre compte. Signe ?
*
Alors si ces mots et ce récit résonnent en vous, que vous soyez entrepreneurs, startupers, coachs, dirigeants, managers, parents, éducateurs… un être humain tout simplement, qui comme nous tous, sommes en quête de sens et de bonheur, prenez le temps de vous poser cette question.
 *
*
*

Et vous, suivrez-vous votre Etoile Polaire ?

Et vous, oui vous, si vous n’aviez pas peur, qu’est-ce que vous feriez ?
La tout de suite !
Et si vous écoutiez l’Appel de votre coeur, quelle serait la première décision que vous poseriez ?
Et si vous trouviez votre Etoile, quel chemin suivriez-vous ?
 *
Regardes le ciel, lèves la tête de ton écran. Regardes Ton Etoile polaire.
 *
Le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire, c’est un petit carnet de Votre vie de Rêves, et écrire votre vie demain, vos engagements, vos aspirations, ce qui donnerait du sens à votre vie, où vous aimeriez vivre, avec qui, faire quoi, comment vous pouvez y parvenir, quelle sont vos ressources, quelles sont vos limites (et souvent ce sont nos croyances qui nous limitent), et surtout quelles chances vous donner à votre Bonheur et paix intérieure ?
Revenez-y, souvent, tout est là, écrit. Depuis si longtemps en fait !
Alors, le Bonheur c’est maintenant !
 *
*
Allez je lance un Appel à Votre Quête d’Etoile Polaire, comme l’a fait cet inconnu il y a 1 mois en me posant la question, vous pouvez m’écrire un mail à severine@asweare.fr, un SMS, un tweet @severineperron, un post Facebook en partageant votre Appel du coeur, ce qui donne du sens à votre vie, avec le hashtag #MonEtoilePolaire
 *
Je vous souhaite beaucoup de joie, de vivance pour les jours, les semaines et l’année à venir.
Soyez heureux, vraiment !
Soyez vivant !
Quand on est heureux, ça part de l’intérieur, on le ressent en soi, et ça rayonne à l’extérieur, vraiment.
Ca éclabousse, comme l’éclat de rire d’un enfant.
Ca illumine le ciel, comme une Etoile Polaire.
 *
Regardes le Ciel….
 *
*
*
Suggestion de musique
Kahina has a Direction (I was a Rockstar) – BO de la Série Jour Polaire de Nathanael Méchaly avec Leila Bekthi
 
*
Références de livres
Le Manifeste Vagabond – Blanche de Richemond

Leave a comment