Entrepreneuriat : passer de la survie à l’accomplissement

severine - 26 octobre 2016

Maman et entrepreneure : choisir d’Etre et non de faire leur bonheur !

severine - 26 octobre 2016

Vivre l’expérience, cesser la perfection !

severine - 26 octobre 2016
Injonction d’exister, de se développer, de grandir, d’être évolué.
Nouveau dogme de nos sociétés modernes. Ce complexe du développement personnel et devoir de Bonheur !
Au vu de la floraison des stages de développement personnel et de yoga – méditation, d’écoles et formation de coaching, des foules que peuvent attirer le Daila-Lama encore récemment à Strasbourg avec 12 000 personnes (impressionnant au demeurant) ou lors des venues d’Amma, au Village des Pruniers de Titch Nath Han, je me pose la question de la justesse de nos intentions et remets en cause nos vraies fausses aspirations.
Pourquoi ?
Parce que dans ces foules, ces personnes venues, certaines viennent pour voir et faire savoir, d’autres pour écouter et apprendre, et très peu finalement pour VIVRE L’EXPERIENCE.
 *
Développement personnel ou expérience ?
  *
VIVRE L’EXPERIENCE. Cela fait toute la différence.
Aujourd’hui j’ai envie de prendre le contre-pied, de cette tendance « psy » où la moindre difficulté devient « trauma » à évacuer ou gérer en cellule de crise ou à coup de séance chez un psy, où le moindre obstacle s’avère un « demi-échec » à votre croissance spirituelle ou réussite personnelle, où les tests en tout genre nous empêchent d’être vraiment dans l’accueil de Soi et des Autres, où l’on va voir Titch Nat Han, Amma ou le Daila Lama comme on va voir un concert. Non, vraiment ?
  *
Encore une fois derrière tout cela, que voir si ce n’est une tentative de l’Ego de nous rendre parfait, « acceptable » socialement, parce qu’aujourd’hui l’injonction n’est plus de réussir mais d’ETRE HEUREUX ! Etre épanoui : nouvelle injonction de notre société moderne ?
Après le droit au Bonheur, vient le devoir de Bonheur, voir même d’être spirituellement éveillé comme nouvel eldorado et nirvana à atteindre.
  *
*
******
« On cultive des savants sans culture et des cultivés qui n’ont aucune science » dit Michel Serres
******
Je rajouterais on cultive du bonheur sans valeur et des valeurs sans bonheur.
******
*
*

Cesser de vouloir Etre parfait !

Vouloir être parfait, c’est déjà fuir qui nous sommes.
Une sorte de refus d’obstacles en quelque sorte.
Au détriment d’un véritable et profond développement, justement !
En même temps, comment résister à la tentation que nous vendent les magazines, les stages, les livres, les coach(s) et thérapeutes en grand nombre (aussi !), qui aujourd’hui prennent une place (trop) importante dans nos vies ?
Difficile de ne plus passer à coté sous peine d’être taxé de rétrograde, d’un pignouf rustre et peu évolué, d’un adulte de seconde zone, bref on vous fera vite comprendre « Toi tu n’es pas comme nous, tu ne sais pas, tu verras ». Euh je verrais quoi ?
*
*

Développement : quand l’Ego nous piège encore

Même si ces premières prises de conscience sont essentielles, et bien souvent, tout commence par un test dans psychologie magazine, l’achat d’un best seller américain pour réussir et avoir la vie de ses rêves, faire un premier stop dans sa vie en se retirant le temps d’un week end detox ou d’une semaine de yoga.
Essentiel, c’est vrai, car il faut ce premier pas, ce premier stop dans sa vie, pour arrêter d’être en pilotage automatique, expérimenter autre chose, autrement, vivre et ne plus seulement se contenter d’exister, tout au moins commencer par entrouvrir la porte d’un autre possible.
 *
Très vite, l’addiction se fait : de bouquins, de stages, de formations, de conférences, couteuses bien souvent, en énergie, en temps, en argent aussi !
Vous devez progresser, telle formation répondra à vos problématiques, telle conférence vous permettra de comprendre comment être heureux… Développement, développement, développement !
Nouveau dogme de nos sociétés modernes en mal de vivre.
Progresser, être mieux, être parfait dans son évolution personnelle et spirituelle !
Quand l’excès de devoir Etre, la tension de devenir est trop grande, c’est le signal que c’est votre Ego qui pilote, pas votre coeur.
 *
*

******

« Alors ne vous préoccupez pas des résultats de vos actions,

accordez simplement votre attention à l’action elle-même.

Le résultat arrivera de lui-même. » 

Eckart Tolle

******

 *
*

Entre Etre et Devoir Etre

*
Le Devoir Etre est une nouvelle injonction, une de plus, sociale, sociale, spirituelle.
Le Développement Personnel ne doit pas être expérimenté comme une Religion, avec ses dogmes, ses gens bien et ceux qui ne sont pas bien (tellement tentant encore une fois de cliver), mais comme une Ethique de Vie.
*
Depuis plus de 13 ans, je pratique le souffle et le développement du corps par le Tai-Chi, Qi-jong, Méditation et Yoga, avec des moments plus réguliers que d’autres, le yoga fait partie de mon quotidien depuis 4 ans à présent, pas seulement la posture mais les exercices de souffle, méditation, de pleine conscience et nourriture saine.
J’ai commencé mon initiation très jeune par l’étude de la catéchèse, la mystique me fascinait, et très vite les livres de philosophies, de poètes, puis de Jacques Salomé m’ont amené à travailler sur moi, à prendre conscience, jusqu’à l’âge de 33 ans, où j’ai basculé dans l’expérience complète d’un changement de vie, de travail sur moi plus profond avec l’Ennéagramme et l’étude du Bouddhisme, d’apprentissage du coaching et du yoga, d’un engagement plus fort dans une certaine Ethique de vie.
 *
*

L’idéal de soi comme piège à notre MOI authentique 

J’ai donc été confronté aussi à cette spiritualisation de l’Ego.
A vouloir Etre, absolument comme mon idéal l’imaginait.
J’ai appris à déconstruire cela.
Dès qu’il y a Devoir Etre, il y a Ego, il y a envie d’exister, il y a illusion, il y a idéal à atteindre, quelqu’en soit le prix.
*
Comment savoir si c’est le cas ?
Observez vos frustrations (à ne pas participer à un stage ou à voir des personnes qui n’ont pas travaillé sur elles), votre empressement (à aller à tel stage ou telle retraite, acheter tel livre…), votre agacement (à ne pas pouvoir pratiquer exactement comme le programme vous le demande ou à échanger avec des personnes qui ne sont pas d’accord avec votre démarche)…
Autant de signaux pour vous rappeler que vous êtes plus dans le Devoir Etre (et faire savoir que vous Etes) que dans l’Etre.
Celles et ceux qui pratiquent comme moi depuis quelques années déjà le Yoga, la méditation, et ont fait quelques stages de développement personnel ou retraites spirituelles, pourront constater ces dérives, pour les avoir vécues au début, après la période de découverte, et de plus en plus au vu de l’offre florissante d’un grand marché spirituel et de développement personnel.
 *
*

Sobriété heureuse de la spiritualité et du développement

*
Quelles alternatives à cette tentation de vouloir se développer et rentrer dans une forme d’approche dogmatique ?
J’en vois trois essentielles :
  1. Revenir à la pratique et l’expérience de la vie
  2. Choisir la voie de la modération et observer son Ego face à ces démarches
  3. Rire. L’humour sur soi et la vie est un signe de très bonne santé mentale (et spirituelle)
 *
Pierre Rhabi nous propose cette sobriété heureuse au quotidien, pourquoi ne pas l’appliquer à nos tentatives désespérées de nous développer et d’être parfait ?
**
*
*****
« L’amour est vivant et il respire. Il n’y a aucun besoin de le pousser à grandir dans une direction particulière. Si nous commençons par être indulgents et doux avec nous-mêmes, nous découvrirons qu’il est juste là, à l’intérieur de nous, solide, et qu’il nous guérit. »
Thich Nhat Hanh
*****
*
*

Soyez heureux d’être ici

C’est vrai, il est facile de dire « Faites moins, soyez davantage ».
La danse entre Etre et Faire, entre le ying et le yang, entre le besoin de grandir (donc de se libérer, car c’est de cela qu’il s’agit au final) et l’appétit de structure, cette danse là ne cesse jamais.
 *
La santé mentale, Etre évolué ne signifie pas s’identifier à l’un ou l’autre extrême, mais à rester centré au coeur de soi-même.
Justement, la pleine présence, c’est observer ce mouvement de balancier entre les deux polarités et ramener en son centre.
*
*

Développer son observateur intérieur 

  1. Recentrez-vous sur votre respiration, écouter son flux et reflux, dès que vous le souhaitez, dès que votre attention vous ramène au souffle.
  2. Décontracter votre corps, le souffle y participe, une pratique régulière de yoga, assouplira autant votre corps que votre esprit. La progression de l’un se nourrit de l’évolution de l’autre. Comme par magie !
  3. Pratiquer la pensée positive, et rappelez-vous que vous êtes ici et maintenant heureux, en vie, simplement là.
  4. Exprimer chaque jour votre gratitude. Une attitude de gratitude est le fondement d’une vie riche d’opportunités.
*
*
Vous êtes heureux Ici et Maintenant.
C’est cela Etre.
*
*
*****
Observez n’importe quelle plante ou n’importe quel animal
et laissez-lui vous enseigner ce qu’est l’acceptation, l’ouverture totale au présent, l’Etre.
*****

Leave a comment