Apprenons à écouter pour nous relier !

severine - 10 novembre 2014

Cultiver sa vie intérieure, pour faire la différence à l’extérieur

severine - 10 novembre 2014

Développer son intuition : 3 principes pour guider sa vie avec inspiration

severine - 10 novembre 2014

Une caractéristique intrinsèque des leaders, des entrepreneurs, des personnes engagées, audacieuses. De celles qui ont osé ! Une qualité douce « soft skill», qui nous rend agile et fluide dans le courant de la vie. Ceux qui la cultivent semblent plus inspirés et plus heureux, car ils vivent au plus de près de leurs aspirations et de leurs convictions.

L’intuition semble être même une qualité essentielle dans nos sociétés et organisations en transformation, dans notre période sensible et complexe. Les « intuitifs » semblent être plus à même de s’adapter, de se positionner, de savoir saisir les opportunités, de réussir, d’être heureux et en accord avec eux-mêmes.

Et pourtant, comment avoir de l’intuition quand nous sommes dans des périodes complexes, chahutées par les ventes contraires ou en pleine accélération ; à ces moments même où nous aimerions avoir des réponses, des solutions aux tumultes de la vie ?

L’intuition n’est pas une qualité que l’on acquiert comme un « avoir » ou savoir faire, qui se décrète, comme la confiance ou le leadership, c’est une posture, un état d’esprit, une qualité d’Etre essentielle, qui se constate par les actes, autour le jour.

Tous les grands leaders, hommes ou femmes, qui ont inspirés nos temps modernes évoquent cette intuition, les traditions védiques et bouddhistes en font le socle d’une vie éveillée. A l’instar de Steve Jobs dans son discours de Standford

“Votre vie est limitée, alors ne passez pas votre temps à vivre la vie d’une autre personne. Ne tombez pas dans le piège du dogme qui consiste à vivre suivant le résultat de la pensée des autres. Et pardessus tout, ayez le courage de suivre votre cœur et votre intuition. Ces deux savent déjà qui vous voulez réellement devenir. Tout le reste n’est que accessoire.” Steve Jobs

Qu’est ce qui distingue l’intuition de l’intelligence ? Comment développer cette qualité d’Etre ?

.

L’intuition c’est quoi ?

 

L’intuition n’est pas une PENSEE

Quand nous parlons de petite voix, de quoi parlons-nous ?

De ce ressenti immédiat que nous avons en rencontrant une personne pour la première fois ou de ces pensées répétitives qui dictent notre conduite ?

Qu’est ce qui distingue petite voix et « petites voix » ?

L’intuition est INSTANTANEE

Elle s’offre à nous de manière spontanée, pure, non conditionnée, comme un éclair fulgurant, qu’il faut savoir saisir au demeurant.

Ce ressenti immédiat lorsque vous rencontrez rentrer dans une pièce et absorber une ambiance, prenez votre téléphone pour appeler un ami ou un futur client ou devez faire face à une situation d’urgence. Les mamans savent naturellement ce qu’est l’intuition quand elles ont à faire face aux besoins de leur nouveau né et enfant. Les sportifs de l’extrême, en montagne ou en mer la connaissent parfaitement aussi.

L’intuition est DECONNECTEE de la raison mais CONNECTEE à la vie

L’intuition sort de toute logique, tout raisonnement, elle ne s’explique pas.

Très souvent, les personnes intuitives utilisent ces mots « c’est comme ça, je le ressens c’est tout » pour expliquer une situation, un choix, une décision. Certains dirigeants avec lesquels j’ai collaboré, parlent d’ « intelligence de situation ».

L’intuition est connectée au flux de la vie, car elle est non conditionnée, par nos peurs ou nos schémas traditionnels.

« L’intuition n’est pas vraiment une pensée ou un dialogue en cours d’exécution, il y a un sentiment calme de choses. Le bavardage de pensées qui traversent nos têtes est très différent de l’intuition. Le flux de pensées est entraîné par l’habitude et conditionné, il est généralement teintée d’émotions. L’intuition n’est pas émotionnel ni dérivé de l’ancien conditionnement ou de la peur, l’intuition a une pureté simple, de ce qui est presque impersonnel. » ~ Deepak Chopra

L’intuition est un, et pourtant elle peu se développer 

Dans ma première partie de vie d’ »adulte », j’avais du mal à se décider, la sensation que mon système de guidage se brouillait dans les moments de décisions, je prenais une décision et revenais souvent dessus, sans savoir « quelle bonne route prendre ». Avec le recul, j’ai donné du sens, en comprenant que mes peurs prenaient le pas sur mes vrais besoins, mais j’ai aussi pu noter qu’à chaque moment essentiel de ma vie, c’est l’intuition qui l’a emporté sur la raison. J’ai pris confiance en ce don et je l’ai depuis développé.

Voyons comment.

 

Comment développer son intuition ?

Développer son intuition demande une révolution douce, une modification progressive de sa manière d’être et d’agir, moins violente, plus sensible, au sens « sensitive » anglo-phone, plus expérientielle. Selon moi, 3 éléments sont importants :

1. Savoir écouter les signes extérieurs

Etre à l’écoute de son environnement, savoir écouter les signaux qui nous sont envoyés, comme des alerteurs, pour nous guider dans nos choix et orientations.

Bien souvent, ces signaux nous ne les voyons même pas, nous n’en avons pas conscience, parce que nous sommes pris dans le tourbillon de la vie, dans un quotidien stressant ou oppressant, parce que nous ne savons plus écouter vraiment, tous nos sens saturés de signaux extérieurs polluants (bruits, musique, pollution sonore, visuelle)…

Parfois, les coïncidences nous troublent. Et nous ne savons qu’en faire.

Il y a 1 mois, en pleine ébullition de projets, sollicitations, décisions à prendre… j’ai senti que je commençais à être moins centrée, plus réactive. Je suis allée à mon cours d’équitation (un excellent outil pour travailler son leadership conscient et une posture ajustée), un pressentiment de chute, la jument était très nerveuse. Au 1er virage en plein galop, elle m’a éjectée. J’ai tout de suite considéré ce fait comme un signal d’alarme, j’ai perdu quelques propositions d’affaires importantes et renoncé à une formation qui m’engageait financièrement et de mon temps. J’ai volontairement réduit le rythme pour pouvoir me poser, déjà parce que physiquement j’avais été très touchée, et prendre le temps de refaire le point sur mes orientations à venir, mes aspirations, ma posture. Depuis, j’ai pris 2 grandes décisions, une sur le plan professionnel, l’autre sur le plan personnel, et procéder à quelques ajustements au quotidien, qui je sais vont orienter profondément, ma vie sur les prochaines années.

C’était un tournant. La chute a été un signal pour moi et m’a permis de donner du sens sur un emballement qui ne m’était pas favorable ni souhaitable.

Tenir un journal, peut être un moyen de mettre du sens et faire sens, pour amener la compréhension et les coïncidences à la surface. En coaching, ce sont aussi des moments propices à donner du sens et à relier des évènements qui a priori n’en avaient aucun, pour éclairer des situations.

Vivre à l’écoute des signes que le destin nous en voie s’apprend.

Deepak Chopra, dans son dernier livre « Le Livre des Coincidences », nous apprend comment vivre relié au pouvoir infini des coïncidences.

.

2. Savoir écouter sa petite voix intérieure

La petite voix n’est pas un bavardage mental, ce juge intérieur qui nous dicte quoi faire, nous somme de faire plus, d’être plus fort, d’aller plus vite, plus haut…

La petite voix intérieure nous guide, dans la bienveillance et la sérénité quand le bavardage mental nous presse et nous oppresse.

Mais pour cela, il faut savoir se poser. Prendre le temps. Se retrouver. Retourner à l’intérieur de soi. Cultiver la pleine présence au moment présent. Chaque jour, chaque moment.

Depuis une dizaine d’année, chaque journée débute avec une lecture de « La Petite Voix » d’Elein Caddy, magnifique inspiration quotidienne qui guide mes pas, inspire mes journées.

« Très doucement et avec beaucoup d’amour, Je continue sans cesse de te rappeler les choses qui comptent réellement dans la vie, jusqu’à ce qu’elles finissent par faire partie intégrante de ta vie, et qu’elles vivent et se meuvent et aient leur être en toi. » Elein Caddy

Elle évoque en ces termes, ce qu’elle appelle « méditation quotidienne »

« Méditer, c’est trouver le sens du silence, la simplicité de l’instant, son âme intérieure dans la confiance et la joie.» Elein Caddy

Ce dialogue interne qui nous permet de nous guider ou de remettre de l’ordre dans nos vies se pratique avec le temps, un temps serein, un temps plus ralenti. Il nous reconnecte à l’essentiel.

Pour certains ce sera une mise au vert, la nature, pour d’autres, le yoga ou un voyage, la peinture ou l’écriture, l’introspection ou les enseignements, la cuisine et le jardinage. Peu importe, pourvu qu’il soit un temps de ressourcement, de reconnexion, de réalignement.

Certaines personnes comme Anne QUEMERE (cf article blog Et Si nous réinventions le Leadership ? ) sont naturellement libres et affranchies. Elles sont naturellement plus enclines à écouter leur cœur, leur instinct de vie et aller au bout de leurs convictions. Et ce sont souvent leurs voyages au bout du monde, en solitaire, qui leur offrent ces temps prolongés d’introspection et de reconnexion.

«J’avais besoin de solitude, de me retrouver, c’était soit aller au fin fond du Tibet dans un monastère, soit partir en mer, j’ai choisi la mer. »  Anne QUEMERE

 

3. L’action juste et centrée

Lorsque nous sommes tendus, contractés, c’est l’égo qui prend les commandes et nous coupe de notre intuition. L’anxiété est une réponse de l’égo qui a besoin de se protéger.

L’intention, préallable à l’action, ne peut être ni forcée, imposée ou contrainte.

 Deepak Chopra dans son dernier livre « Le Livre des Coïncidences », exprime très justement que tout ce qui dérange nos plans, tout ce qui nous fait dévier de la trajectoire sur laquelle nous pensons être installés peut nous permettre des prises de conscience essentielle. Même l’absence d’évènements attendus.

Dans une transition de vie ou professionnelle, l’incertitude crée de l’inconfort, de la résistance au changement. Et pourtant, si nous relâchons notre intention et centrons notre attention sur les opportunités favorables qui pourraient advenir, notre attitude se détend, s’assouplit, notre action devient plus juste, et la vie nous amène ce dont nous avons besoin.

Chaque jour, le temps de quelques minutes silencieuses, vous pouvez vous demander « qui suis-je ? Quelle qualité je veux développer ? Qu’est ce que je veux dans ma vie ? Qu’est ce qui est important pour moi ? »

Vous serez surpris de constater à quel point les évènements peuvent advenir, le cours des choses évoluer favorablement. Tout simplement par une attention centrée et répétée. C’est une sorte d’action douce, de « soft power ».

Le début de la synchrodestinée. Nous apprenons ainsi à décrypter la résonance des coincidences avec nos vies et nos aspirations.

Si l’on reprend la métaphore de l’équitation, le cheval nous amène à être dans l’action avec relâchement (et non tension), dans la maitrise avec fluidité (et non contrôle), de savoir écouter les signaux extérieurs (pour guider son cheval) et de faire confiance à une intuition connectée entre vous et le cheval.

Le monde d’aujourd’hui, paradoxal, complexe, incertain, a besoin de ces personnes intuitives, dans tous les domaines de vie personnels comme professionnels, sociaux, sociétaux, d’éducation, entrepreneuriaux, business…

C’est notre manière aussi de prendre acte et de nous sentir responsable des changements que nous souhaitons voir advenir dans nos vies.

Si vous souhaitez expérimenter cette intuition, apprendre à la développer dans votre vie quotidienne, pour vous soutenir dans votre évolution professionnelle, entrepreneuriale, personnelle, soyez curieux, contactez-nous à welcome@asweare.fr.

Textes © Séverine Perron – As We Are – 2014

 Photo ♡ –  Severine Perron © 2017

9 comments

  1. La chute de cheval était : intuition ou produit d’une pensée? Nous avons aussi la force de produire un évènement sans en être forcément conscient,. Un tel évènement qui au final nous apporte le mêm bienfait : chute physique pour freiner avant la probable chute symbolique…

  2. Bonjour.
    Ca fait un moment que j’essai de comprendre le sujet de l’intuition.
    Beaucoup parlent de « petite voix intérieure » etc… Et beaucoup disent ce qu’ils ont entendu ailleurs sans comprendre eux même ce qu’ils disaient.
    J’ai aussi entendu des gens dire que l’intuition venait de l’intérieur de soi…
    Bref, tout ça pour dire que beaucoup parlent sans savoir et mourront avec cette idée.

    Cependant, je crois qu’il y a un lien entre quelque chose d’invisible qui nous guide et les événements qui nous entourent.

    Bref, si je m’avance, je risque de m’égarer. Je sais juste que la plupart de ce qu’on entend sur le sujet est justement hors-sujet.

    Good Luck.

    1. Bonjour,
      Merci pour vos commentaires !
      Ce lien invisible qui nous guide et évènements qui arrivent s’appelle la synchronicité…
      Et effectivement, il s’éprouve et s’expérimente, quand nous sommes à l’écoute, plutôt qu’en force
      Dans le non agir plutôt que dans l’agir permanent et épuisant,
      Dans un certain lâcher prise… par rapport au mental qui cherche à mettre en boite, en mots, en concept, à rassurer, comprendre,faire douter… pour mieux contrôler !
      Article a venir cette fin de semaine sur l’égo justement !
      Au plaisir de vous revoir sur le blog

Leave a comment