7 leçons pour libérer sa créativité

severine - 20 janvier 2014

Reconversion, transition de vie : faites du temps un allié !

severine - 20 janvier 2014

La Liste de Mes Envies ou comment donner du sens à ma vie

severine - 20 janvier 2014
empty image

Nos envies sont «nos petites choses à faire, qui nous projettent à demain, à après-demain, dans le futur ; ces petits riens qu’on achètera la semaine prochaine et qui nous permettent de penser que la semaine prochaine, on sera encore vivant». Extrait de « La Liste de mes envies » de Grégoire Delacourt qui fera s’interroger sur le rapport intime du bonheur et de l’argent.  Qui ne s’est pas un jour posé la question d’un gain faramineux et des conséquences sur la vie quotidienne ? Qui ne s’est pas imaginé rayant ligne après ligne la liste des petites ou grandes envies, doux rêves ? Et pourtant ce qui nous manque le plus ne s’achète pas.

Si l’argent ne fait pas avec certitude notre seul bonheur, nos aspirations, elles y contribuent pour une grande partie. Non pas par leur potentiel accomplissement ou réussite, mais bien par le chemin et les pas qu’elles nous amènent à faire, les espoirs qui nous portent et les envies qui nous poussent à nous dépasser…

Allons pousser la porte de cette réflexion, et comment une liste d’envies peuvent contribuer à mener une existence plus heureuse…

Quelle est votre liste d’envies ?

Prenez quelques minutes pour y réfléchir et les noter…

Si vous aviez une baguette magique (tout est possible), qu’est ce que vous feriez de votre vie ? Qu’aimeriez-vous avoir, être, savoir ou faire ?

Les envies sont des puissants moteurs d’actions

Par le plaisir qu’elles procurent, les sentiments et émotions entrent dans la danse. S’émouvoir, c’est se mouvoir. Les émotions nous donnent une motivation pour agir.

L’important étant de choisir soi-même sa raison d’être, en accord avec ses valeurs et ses passions, ses aspirations, et non en s’alignant avec ce que l’on espère ou attend de nous.

On vous dit idéaliste ? Et alors ! Et si être idéaliste, c’est justement être profondément réaliste, car fidèle à votre vraie nature ? Un idéaliste ressent une raison d’être qui remplit son existence avec un profond sentiment de joie.

Selon George Bernard Shaw « c’est cela, la joie véritable, dans la vie : être au service d’un dessein que l’on considère soi-même comme supérieur ».

Quel serait votre fabuleux destin ? Quel serait pour vous une vie réussie ? Qu’est-ce qui serait le plus important à réaliser ou accomplir dans votre vie ? Quels étaient vos rêves d’enfants ? Ceux que vous avez réalisé ? Ceux auxquels vous avez renoncé ? 

Les projets sont le visage de nos vies

Ils sont le sel de l’existence, ce qui fera qu’au bout du bout, la vie aura pris tout son relief, tout son sens. Au delà des réussites matérielles, sociales ou professionnelles. 

Les rêves nourrissent les rêves.

Il ne suffit pas de rêver, nous devons également connaître et exploiter pleinement notre potentiel, nos facultés, nos talents pour accomplir notre destinée, notre chemin, notre voie. Trouvant ainsi la satisfaction intérieure de défis relevés par la mobilisation de toutes les ressources internes.

Et comme chaque pas nous rapproche de notre objectif, il nourrit la confiance et nous encourage à d’autres pas pour atteindre le sommet, et nous amènera avec espérance à envisager de nouvelles ascensions plus hautes, plus grandes.

La réussite se nourrit d’elle-même. C’est un cercle vertueux que forment bonheur et réussite (au sens accomplissement).

 Pensez à ce qui met du sens dans votre vie. Quels sont vos objectifs de vie à 1 an, 5 ans, 10 ans ? Quels sont les projets qui vous portent ou vous transportent ?  Quelles sont les activités signifiantes pour vous ? Quelle énergie, temps consacrez-vous chaque jour ou semaine à vos projets ? Quels seront vos prochains sommets ?

Parce que vivre au plus près de ses aspirations permet de vivre heureux !

Et même si le sens est là, il ne suffit pas, le plaisir est une condition indispensable pour savoir vivre le moment présent qui construira votre futur. Tal Ben Shahar, professeur de Bonheur version US évoque dans son livre « L’apprentissage du bonheur » l’importance de savoir où nous allons, « le sens » et ce faisant, de ressentir des émotions positives « le plaisir ».

L’un et l’autre sont indissociables pour une mener une existence heureuse, évitant la compulsion du « fonceur » toujours en quête de l’objectif et ajournant sans cesse la récompense, ou celle du « jouisseur », toujours en quête de plaisir immédiat évinçant tout désagrément.

Et pourtant, sans but à long terme, sans défi à surmonter, la vie perd son sens.

Tal Ben Shahar poursuit avec une métaphore du bonheur et de la montagne : « Le bonheur, ce n’est ni parvenir au sommet de la montagne, ni escalader les pentes sans but, mais vivre l’expérience de l’ascension. »

Rares sont ceux, qui, portés d’une telle foi intérieure (au sens confiance), graviront des sommets, les difficultés ne leur faisant pas peur, au contraire, elles sont source de stimulation. Ceux là iront très loin. Ouvrant souvent de nouvelles voies. Mais pour la plupart d’entre nous, garder un cap quand le quotidien nous rattrape est plus difficile…

J’ai un cap et des objectifs de vie mais comment faire pour réussir quand le quotidien nous perd ?


Il est souvent difficile de garder le cap quand notre détermination personnelle vise un objectif lointain… Avoir l’impression concrète de contribuer dans une journée, une semaine, un mois, demain ou aujourd’hui à nos aspirations va nous encourager au dépassement de soi et une existence pleine de sens.

Certains choisirons pour cela un coach qui donnera les jalons essentiels pour poursuivre l’ascension jusqu’au sommet, gérer les hauts et les bas, et les difficultés (souvent internes) qui ne manqueront pas d’arriver sur votre route pour les dépasser et aller vers votre plein potentiel.

D’autres instaureront des rituels, quotidiens ou hebdomadaires, des rendez-vous avec soi et son projet. Mieux vaut 15 minutes par jour consacrés à votre projet que de reporter sans cesse, procrastiner est la meilleure façon d’échouer !

Ecrivez votre liste d’envies : des petites actions au grands projets et rêves un peu fous… Tous, notez-les, imaginer les, priorisez-les. Gardez la toujours avec vous. Et relisez chaque jour, au lever ou au coucher, votre liste d’envies.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec vous-même pour relire votre liste, quand votre vie perd du sens… ou tout simplement vous demander ce qui est le plus important pour vous ?

Vous souhaitez être accompagné pour donner du sens à votre vie ? N’attendez plus pour faire appel à un coach qui sera vous guider avec bienveillance et inspiration  

Photo ♡ –  Severine Perron © 2017